Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 09:29

          Jadis assez commun dans les haies et les jardins, ce petit arbuste épineux, également connu sous le nom de Mêlier, est devenu extrêmement rare dans notre village.

                              

            C’est au mois de mai, quand s’épanouissent ses grandes fleurs blanches solitaires que l’on identifiera sans peine le néflier. Il s’agit généralement d’un petit arbuste tortueux à écorce écailleuse et aux rameaux piquants, ne dépassant guère 6 mètres de haut. Les nèfles, appelées chez nous « mesles », dont les sépales, plus longs que les pétales, persisteront sur le fruit mûr, se récoltent après les premières gelées. Elles ont une curieuse forme de toupie surmontée d’une couronne de cornes. Immangeables à la récolte à cause de leur âpreté,  elles se consomment blettes, après un séjour de 2 à 3 semaines sur un lit de paille. On peut en faire des confitures et des marmelades.  

 merspilus germanica 02

 

            Le néflier a été largement cultivé au Moyen-Âge comme fruit de table mais aussi en raison de ses propriétés médicinales reconnues, notamment dans le traitement des diarrhées.  

            Le bois, servait à confectionner les Makilas, bâtons ferrés traditionnels du Pays Basque, mais aussi les marteaux des fléaux.              

 merspilus germanica 01                 

            Le néflier se greffe sur l’aubépine et le cognassier.

 

            Les Pépinières de la Cluse à Wimille en produisent de très beaux sujets, issus du semis de pépins de plantes récoltées localement. Dans la haie d’essences locales plantée en 2012 en limite du pré communal, rue des Broussailles, quelques pieds ont été introduits. Certains pépiniéristes proposent également une variété horticole à gros fruits. Si vous souhaitez planter cet arbuste dans une haie ou au jardin, préférez l'espèce indigéne.

 

                Le technicien de l'ONF gestionnaire du massif forestier de Desvres, s'emploie actuellement à protéger les vieux spécimens de cet arbuste devenu rare. Nous l'en remercions vivement. 

 

            

Partager cet article
Repost0

commentaires